Che bellissima !!

Cinquante ans après le lancement de la première 500, Fiat vise juste avec sa Nuova 500. Craquante, rapport prix/équipement correct, mécanique sans souci (éprouvée sur la Panda), finition à la hauteur... On a du mal à lui trouver des défauts, si ce n'est son coffre... A elle seule, elle a permis au groupe Fiat de retrouver une bonne santé financière ! Et son moteur TwinAir, apparu au catalogue l'été 2010, la rend encore plus désirable.

Voiture de l'année 2008 en Europe... La nouvelle Fiat 500 a réussi son opération séduction. Elle remplace la célèbre 500 de 1957, qui était surnommée en France « pot de yaourt ».


La « nuova 500 » est commercialisée depuis le 4 juillet 2007, soit 50 ans pile après le levé de voile sur son illustre ancêtre (voir ci-dessus une photo prise le jour de la présentation du modèle à Gènes). Le pot de yaourt était déjà mignon et apprécié en ville tant pour sa maniabilité que pour sa « gueule » inimitable. Vendue à 3 400 000 exemplaires, elle compte encore bien plus de fans de par le monde, qui la reconnaissent entre toutes. Sur l’ensemble de ces critères, la nouvelle génération reste fidèle à sa maman : belle, pas trop grande, et une vraie plastique craquante. Dévoilée sous forme d'un concept-car en 2004, nommé Trepiùno, tout le monde la réclamait. La bonne nouvelle est que Fiat a su resté fidèle au concept-car pour son modèle de série. La nouvelle 500 reprend les traits caractéristiques du pot de yaourt. La plate-forme est celle de la récente Fiat Panda II (2004) et de la future Ford Ka (2008). Toutes sont assemblées dans la même usine Fiat polonaise de Tychy, avec la fade Fiat Seicento. Avec quatre modèles à fabriquer, pas facile de suivre au niveau de la production. Au lancement, la firme italienne tablait sur un volume de 70000 exemplaires pour 2007 et de 120 000 exemplaires ensuite par année pleine. Tu parles ! En mai 2008, Fiat a déjà écoulé 205000 exemplaires !!! Et vlan. Du coup, l’attente est parfois de neuf mois pour se faire livrer le bébé… La prod’ doit cependant monter crescendo et atteindre à 350000 unités par an d’ici à 2010. L'usine a été agrandie et la production de la Seicento devrait s’arrêter en 2008.

Une version hybride a même été annoncée pour 2011 sur plusieurs sites web italiens l'évoquait en 2008, par ex.). Cette version a pour l'instant été remisée dans les cartons du constructeur. Elle aurait été la première hybride du groupe turinois, avec un moteur bicylindre de 900cc et un moteur électrique (émissions de 90 g/km de CO2 et consommation de 2,9 l/100km).

Pour 2009, on parle même d'une version équipée d'un système stop&start (arrêt du moteur au point mort) et d'une boîte manuelle robotisée à double embrayage. Un cabriolet 500C est sorti (ci-dessous) et un break Giardiniera devrait sortir bientôt (voir "Site du mensuel italien Quattroruote"). Que dire de plus ? Cinq étoiles au crash test Euro-NCAP (la meilleure de sa catégorie) avec 7 airbags (conducteur et passager, windows bag, airbag latéraux, airbag genoux !). Une boîte 6 vitesses pour la version 100ch (1.4 16V essence) qui assure des reprises correctes, contrairement aux autres versions un peu sous-motorisées (1.2 60ch essence et 1.3 75ch diesel). Et l'avénement du moteur TwinAir l'été 2010 : un bicylindre de 900 cm3, commercialisé d'abord dans sa version 85ch, mais une version de 65ch et une de 105ch devraient apparaître au catalogue en 2011... Sans compter le toit en verre panoramique (version Lounge) et les petits gadgets rigolos : stickers « 500 », bandes autocollantes aux couleurs de l’Italie, chrome… Un joujou pour les grands.

Le 4 juillet 2007, Fiat a organisé au centre de la ville de Turin, sur le fleuve Pô, un spectacle son et lumière exceptionnel pour célébrer le cinquantième anniversaire de la Fiat 500 et la présentation de la Nuova 500. La présentation officielle française a eu lieu le 14 juillet 2007.